paul rousteau, l’expressionnisme moderne

 

 
 
 

paul rousteau, l’expressionnisme moderne

PROPOS RECEUILLIS PAR JULIETTE WIESS 26 07 2018

 

Paul Rousteau fait partie de ceux pour qui la vision d’un corps au soleil ou le rire d’un enfant inspire encore. Mode, voyage, still life, ce photographe polyvalent dépose sa signature originale sur des créations à la fois hautes en couleurs et délicates.

Bien loin de l’abondance visuelle des réseaux sociaux, il nous parle de la richesse des couleurs, de spiritualité et de simplicité. Comme un retour aux sources.

 

 

Juliette Wiess : Le style Paul Rousteau, c’est quoi ? 

Paul Rousteau : C’est avant tout la couleur. C’est mon émotion première. Ensuite, je dirais que je fais des recherches et des expérimentations visuelles afin de montrer les réels sous d’autres angles.

Juliette : Un photographe que vous admirez ? 

Paul : J’ai découvert récemment le photographe Paul Outerbridge, qui est vieux d’un siècle. J’aime beaucoup ses nus, ses nature-mortes, inspirés par l’avant garde d’alors. Ses images paraissent extrêmement simples mais elles ont une réelle force !

Juliette : Quelles sont vos principales sources d’inspiration ?

Paul : L’émotion que me procure la vision d’un beau paysage, d’un corps au soleil, la joie d’un rire d’enfant. Je tente de restituer ces plaisirs dans mes images. Que mes images soient à la hauteur de ces émotions. C’est difficile…

Juliette : Décrivez nous votre processus créatif …

Paul : Il y a beaucoup de portes d’entrées à la création mais le point de départ est souvent un sujet que j’aime regarder, qui m’apporte un  « bonheur visuel ». Ensuite, je tourne autour de cette chose afin de trouver le meilleur angle, la plus belle lumière. Ensuite, je provoque le hasard car celui-ci fait très bien les choses, afin de surprendre et voir sous un autre angle ce que j’ai construit et vu.

 

Juliette : Les couleurs sont très présentes dans vos œuvres : Pourquoi un tel choix chromatique ?

 

Paul : C’est un choix de cœur et pas un choix de raison. La couleur, c’est la première chose que je vois. L’exploration de ces nuances est sans fin.

Juliette : Vous mêlez le mouvement au statique. Pourquoi ce choix esthétique ?

Paul : Car j’aime le mystère, les choses en mutation, l’évolution. Tout bouge et tout est mouvement dans l’univers non ? 

Juliette : Que souhaitez-vous transmettre via les portraits ?

Paul : Montrer ce qui est invisible: l’âme, la psychologie, la spiritualité.

Juliette : Comment aimeriez-vous évoluer ?

Paul : J’aimerais muter en fleur blanche. Je pousserais sur une belle montagne et j’aurais vue sur la mer et des belles copines multicolores. Ou bien être un artiste à la mode, avec un compte Instagram à 2 millions de followers, exposé a travers le monde entier. Mais c’est moins romantique non ?

Juliette : Des projets à venir ?

Paul : La sortie de mon livre sur Genève avec Louis Vuitton, à la fin de l’année. Une exposition au Japon et en Suisse à l’automne prochain.

 

 

à lire aussi